Tain-l’Hermitage

La cité de Tain-l’Hermitage semble être une ville attirante et conviviale. Ses petits atouts campagnards donnent un côté sauvage, simple et discret à la commune. Concernant la vie sociale, les habitants sont très chaleureux, accueillants et disposent d’une personnalité unique. Dans cette zone, vous ne risquez pas de vous déplaire surtout pour les passionnées de la nature et de la vue panoramique. Sur ce, comment découvrir Tain-l’Hermitage ?

L’accès à la ville

La localité se trouve entre le fleuve Rhône et la rive de l’Ardèche. Elle se situe à 20 kilomètres de Valence et à environ 80 kilomètres de Lyon. Elle appartient à la circonscription de Drôme dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est accessible par le circuit national 7 ainsi que les itinéraires départementaux 95N. Le voyage peut se faire en voiture ou train, car elle possède une gare routière sur la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles. Enfin, 6100 habitants appelés Tainois s’étendent sur 4.85km2.

Les mobilisations légendaires

Plusieurs monuments à Nyon sont liés à l’histoire de la France. Le Taurobole, qui servait d’emplacement pour l’occupation des taureaux par les Romains. Ensuite, il existe pareillement le pont Marc-Seguin qui semble le premier remarquable pont suspendu du monde. Après, la Chapelle Hermitage ou chapelle Saint-Christophe qui se trouve en haut de la colline Hermitage. Plusieurs personnages légendaires sont rattachés à la ville de Nyon. Les plus célèbres sont Maurice de la Sizeranne, Albert Périlhou, un grand compositeur et pianiste, Émile Friol, un respectable coureur cycliste et Gustave Toursier, un des organisateurs du pont Marc-Seguin. Bref, les passionnées de l’architecture et de l’histoire seront comblées pendant un séjour à Nyon, de plus, des guides touristiques seront disponibles pour une visite complète de la ville. Vous pouvez réserver vos voyages auprès des agences et ils vous recommanderont les meilleurs alternatifs sur la planification de vos journées.

Mis à jour le

©2018 Drome des collines